Archives mensuelles : mai 2018

RIMpro éclaircissage : un nouvel outil pour planifier l’éclaircissage

L’éclaircissage est une étape importante de la production de pommes qui consiste à éliminer une partie de la charge potentielle en fruit afin de garantir la qualité (calibre et couleur de fruits, etc.) et la stabilité de la production année après année. Pour plusieurs pomiculteurs, cette tâche  est un véritable casse-tête. Ceci n’est pas étonnant quand on sait que plus de 15 facteurs influencent l’efficacité d’un traitement d’éclaircissage dont les principaux sont : le cultivar, les conditions météo (température et luminosité) avant et au moment du traitement, le produit utilisé et la période d’intervention. La plateforme RIMpro utilisée depuis plusieurs années au Québec pour la gestion de la tavelure et plus récemment pour le feu bactérien, propose maintenant un nouveau modèle pour l’éclaircissage des fleurs et des fruits qui intègre certains de ces facteurs.

Lire la suite…

Ce contenu a été publié dans Guide de PFI par  et .

En savoir plus »

Éditorial de la présidente – Rencontre avec le cabinet du minsitre

Le 9 mai dernier, je rencontrais en compagnie de M. Daniel Ruel, directeur général des PPQ, M. Pierre-Luc Daigle, le nouveau chef de cabinet du ministre de l’Agriculture, et M. Alain Dubé, conseiller politique au cabinet du ministre de l’Agriculture, pour faire un suivi de nos demandes évoquées lors de notre AGA. Il a été question du Programme de modernisation des vergers, du salaire minimum, de la sécurité du revenu et également de la confusion sexuelle.

Programme de modernisation des vergers
Tel que convenu lors de l’AGA, nous avons discuté des propositions d’améliorations au Programme afin d’en faciliter l’accès et d’atteindre les objectifs visés par celui-ci. Le cabinet nous a confirmé qu’il allait analyser les possibilités de modifications en prenant en considération nos demandes. Nous devrions obtenir un suivi en juin de leur part. Nous souhaitons que ce dossier soit réglé avant la nouvelle récolte, nous allons donc faire un suivi avec eux au cours du prochain mois. J’en profite pour inviter tous les producteurs à consulter ce programme et analyser leur éventail variétal. Cette action est cruciale pour conserver notre compétitivité et pérennité.

Sécurité du revenu
Les discussions ont principalement porté sur la problématique des arrimages cumulés. Nous avons proposé des alternatives pour que l’ASRA joue pleinement son rôle dans notre secteur. Malheureusement, aucun engagement ni réponse n’a été formulé de la part du cabinet. Nous devrons prévoir d’autres rencontres avec le cabinet et La Financière afin de faire avancer ce dossier.

Salaire minimum
Lors de l’AGA, le ministre avait clairement indiqué que le salaire minimum augmenterait graduellement et qu’annuellement, une étude des impacts serait réalisée. Nous avons profité de cette rencontre pour présenter les revendications communes de la Table horticole concernant la hausse du salaire minimum. Une rencontre, à ce sujet, a également eu lieu le 15 mai dernier avec d’autres groupes horticoles et le ministre, M. Laurent Lessard. Celui-ci a exprimé qu’il favoriserait la mise en place d’un crédit d’impôt à titre de solution et qu’il s’engageait à créer une Table de travail sur le salaire minimum au MAPAQ. Un sondage a été créé par la Table horticole à ce sujet.

Confusion sexuelle
Nous avons profité de l’occasion pour demander au MAPAQ d’intervenir rapidement pour soutenir l’achat des diffuseurs pour la confusion sexuelle contre le carpocapse de la pomme puisque le programme Prime-Vert a pris fin le 31 mars 2018 et que le secteur était toujours en attente pour le renouvellement du programme. Des initiatives pour la mise en place d’une aide d’urgence étaient en cours, mais les PPQ ont profité de l’occasion pour rappeler l’importance de ce programme. Nous sommes donc très heureux de l’annonce du MAPAQ, le 14 mai dernier, dévoilant le Programme d’appui à l’utilisation d’agents biologiques et de phéromones visant la réduction des risques liés aux pesticides par les entreprises agricoles. (détails en page 2 du bulletin de mai)

En ce temps de l’année, je nous souhaite une température clémente afin de pouvoir produire des belles et bonnes pommes comme nous savons et aimons tant le faire. Pour les producteurs offrant l’autocueillette, assurez-vous que votre fiche sur le site Internet lapommeduquebec soit à jour. Cet outil est gratuit et vous permet d’atteindre de nombreux cueilleurs potentiels.

Bonne saison!
Stéphanie Levasseur, votre présidente

En savoir plus »

Recherche de participants – Printemps/Été 2018

Le projet, soutenu en termes d’intérêt de recherche par les Producteurs de pommes du Québec, vise à documenter les situations de contact cutané avec les pesticides présents dans votre environnement de travail et vos pratiques de travail développées pour vous protéger.

Votre participation consisterait principalement, lors de votre travail au verger, à porter une combinaison de la marque Tyvek®, fourni gratuitement par l’équipe de recherche. Vous devrez porter le Tyvek® à 4 reprises, lors de la préparation-remplissage du pulvérisateur et lorsque vous effectuez des travaux au verger après pulvérisation. À la fin de votre tâche, le Tyvek® sera envoyé à un laboratoire pour analyser la présence de pesticides.

Lors du port du Tyvek®, nous vous observerons travailler pour comprendre dans quelles situations vous aurez été en contact avec des pesticides. Vous serez également amené à participerez à des entretiens individuels permettant d’approfondir notre compréhension des éléments observés. Pour finir, vous serez invité à participer à un entretien de groupe avec les autres participants du projet (maximum de 10 personnes) pour échanger sur l’ensemble des résultats recueillis.

 Contactez-nous pour plus d’informations :

(514) 288-1551, poste 223 ou (514) 212-1652 (par texto ou appel)

Caroline Jolly, Ludovic Tuduri, Sylvie Beaugrand et Xabi Artiguebielle

Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

www.irsst.qc.ca

En savoir plus »

Aide financière disponible en 2018 pour la confusion sexuelle contre le carpocapse de la pomme

 

Pour 2018, les frais d’achat des diffuseurs et des pièges Delta sont subventionnés à 70 % par le Programme d’appui à l’utilisation d’agents biologiques et de phéromones visant la réduction des risques liés aux pesticides par les entreprises agricoles. Ce programme permet une aide financière maximale de 12 000 $ par exploitation agricole. Consultez les détails du Programme ici ou parlez‑en à votre conseiller pomicole.

Depuis 2010, l’utilisation de la confusion sexuelle pour lutter contre le carpocapse de la pomme permet de réduire les insecticides dans les vergers québécois. Au Québec, de 2015 à 2017, les superficies sous confusion sexuelle ont sextuplé passant de 254 ha à 1521 ha. Dans les vergers utilisant cette méthode de lutte, le nombre d’applications d’insecticides visant le carpocapse de la pomme a diminué de 30 % dès la première année et de 54 % deux ans après le début de l’utilisation de la confusion sexuelle.

La méthode de la confusion sexuelle contre le carpocapse de la pomme a été synthétisée dans 4 fiches techniques:

En savoir plus »

Réévaluation du captane

L’ARLA a publié le 10 mai dernier le résumé de sa décision concernant le Captan. Le texte intégral de la décision (RVD2018-12) est disponible sur demande.

Le Captan continuera d’être homologué à l’avenir comme fongicide pour lutter contre les maladies du pommier. Cependant, l’homologation sera beaucoup plus restrictive, notamment dans les vergers de « gros » pommiers (arbres « semi-nains » et « standards ») au point où le Captan ne sera plus utile dans ces vergers. Dans les vergers à haute densité, la situation est moins critique. Les délais et les conditions de ré-entrée au verger et le nombre d’applications permises par année seront modifiés pour tous les vergers. Heureusement, le règlement prévoit une période de transition. Les changements vont s’opérer au cours des 2 prochaines années. Pendant cette période, les titulaires d’homologation devront changer leur emballage en faveur de sachets hydrosolubles et soumettre à l’ARLA des étiquettes qui incluent les nouvelles restrictions d’usage.

Les restrictions les plus pertinentes en pomiculture sont:

  1. La dose maximale homologuée passe à 2.4 kg d’ingrédients actifs par hectare. (ex: 3 kg/ha de Captan 80). Cette dose ne posera aucun problème en pratique. En PFI, les doses appliquées sont toujours inférieures à ce seuil.
  2. Il est en gros interdit de retourner dans le verger pendant le délai de sécurité minimal de 48 heures, même avec des vêtements de protection.

Dans les vergers à haute densité (arbres avec une envergure totale de moins de 2m de large, soit environ > 1500 arbres/ha selon la densité sur le rang et la largeur du passage pour le tracteur)

  1. Un maximum de 10 applications espacées de 7 jours au minimum seront permises. Cette restriction forcera à alterner avec d’autres fongicides pendant la période de forte croissance et repenser les traitements en été.
  2. La taille et les opérations avec un contact léger avec la culture seront interdits jusqu’à 6 jours après le traitements.
  3. Les opérations qui requièrent un contact plus direct, comme l’éclaircissage et la récolte sont interdits jusqu’à 15 jours après traitement. Cette restriction forcera à utiliser d’autres fongicides pendant cette période, notamment dans les vergers où la tavelure ou la suie-moucheture sont problématiques. Heureusement, des alternatives efficaces existent (ex: mélange de soufre et de bicarbonate).

Dans les vergers à basse densité (ex: arbres semi nains et standards (<1500 arbres /ha environ ), les restrictions seront beaucoup plus graves et forceront le quasi abandon du Captan. Seulement 2 traitements seront permis pendant toute la saison, dont une seule application après la période d’éclaircissage.

Comme ces mesures entreront en vigueur graduellement au cours des 2 prochaines années, il sera possible de se préparer. Cependant, la décision de l’ARLA pour le mancozèbe et le métiram (ex: Dithane, Polyram) attendue d’ici quelques mois viendra compliquer le portait.

Source : https://reseaupommier.irda.qc.ca/?p=19824 

En savoir plus »