Archives annuelles : 2016

Éditorial de la présidente – Votre AGA

Nous sommes heureux de vous inviter à la prochaine Assemblée générale annuelle du Plan conjoint des producteurs de pommes du Québec (AGA). Celle-ci se tiendra le jeudi 26 janvier 2017, à l’Espace Rive-Sud. À cet effet, vous recevrez bientôt un bulletin aux pomiculteurs avec votre avis de convocation.

Plusieurs dossiers chauds ont retenu notre attention au courant de la dernière année. Le choix entre l’ASRA et les programmes Agri-Québec et Agri-Québec Plus a fait couler beaucoup d’encre. Vous étiez nombreux à être hésitants dans votre choix ! Cela va de soi étant donné que les entreprises ont besoin d’un véritable filet de sécurité comme l’ASRA, mais aussi d’une aide afin d’investir, se développer et accroître leur présence sur les marchés, ce que leur offraient les programmes AGRI. La pression est toujours maintenue auprès des instances gouvernementales afin de trouver une alternative favorable pour le secteur.

Aussi, selon la firme Léger Marketing, 57 % des francophones affirment connaître notre marque Pommes Qualité Québec. Les résultats nous démontrent que les efforts consacrés à nos campagnes de promotion au cours des 15 dernières années portent fruit, mais de telles campagnes grand public ne sont possibles que par la mise en commun de nos ressources et le maintien de nos outils collectifs. Ils sont la clé de notre succès et nous souhaitons réussir à maintenir les volumes vendus en magasins. Rappelons qu’en 2015, les 4 principales variétés Pommes Qualité Québec représentaient 53 % des volumes totaux en kg, un sommet n’ayant jamais été atteint auparavant!

Il est donc crucial de poursuivre ensemble nos efforts au niveau de la qualité tout au long de la filière pomicole et de peaufiner notre éventail de variétés entamé depuis la dernière planification stratégique. Notre AGA est la meilleure occasion de faire le bilan de ces évènements et de démontrer notre sentiment d’appartenance en tant que producteur de pommes du Québec ! Au plaisir de vous y voir en grand nombre.

En terminant, pemettez-moi de vous exprimer des souhaits de santé, de prospérité et de solidarité au cours de la nouvelle année de la part du conseil d’administration, des employés et en mon nom personnel.

Stéphanie Levasseur
Votre présidente

En savoir plus »

Formation continue – ITA

formation-continue

L’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) est fier de vous présenter son offre de cours 2016-2017 pour le secteur agricole.

Voici les cours offerts en production fruitière:

  • Clinique de taille de pommiers en haute densité
  • Greffes d’arbres fruitiers
  • Taille de formation, de fructification et d’entretien des arbres fruitiers

Pour consultez la programmation complète et l’horaire des cours: https://ita-formationcontinue.omnivox.ca

En savoir plus »

Atelier sur la conduite des pommiers

Conduite, régie et mécanisation adaptées aux systèmes intensifs

Tous les membres du Réseau-pommier sont invités à un atelier sur la conduite des pommiers avec Alberto Dorigoni, du Centre de recherches de San Michele all’Adige, en Italie. Notez que l’activité se déroulera en anglais. Au besoin, une traduction partielle pourra être assurée par des conseillers présents sur place.

Au programme

  • Utilisation des filets multifonction : bénéfices pour la physiologie et la phytoprotection
  • Conduite multi-axe: Mise en place et entretien, impact sur la vigueur et le rendement, etc.
  • Mécanisation, incluant une démonstration d’équipements
  • Autres sujets en lien avec les travaux d’Alberto Dorigoni

Coût : 15 $, payable sur place en argent comptant (dîner inclus)

 

irda_cl

Date et lieu : IRDA – Saint-Bruno, le 7 décembre 2016

Inscription obligatoire

Cliquez ici pour vous inscrire (suivez les instructions) ou communiquez avec madame Doris Verrette, du MAPAQ, au 450 347-8341, poste 4280.

Date limite : lundi 5 décembre, à midi
Nombre de places : 40

Pour en savoir plus: evelyne.barriault@mapaq.gouv.qc.ca ou 450 347-8341, poste 4286.

En savoir plus »

Atelier de formation – IRDA

Tous les membres du Réseau-pommier sont invités à un atelier sur la conduite des pommiers avec Alberto Dorigoni, du Centre de recherches de San Michele all’Adige, en Italie. Notez que l’activité se déroulera en anglais. Au besoin, une traduction partielle pourra être assurée par des conseillers présents sur place.

Au programme

  • Utilisation des filets multifonction : bénéfices pour la physiologie et la phytoprotection
  • Conduite multi-axe: Mise en place et entretien, impact sur la vigueur et le rendement, etc.
  • Mécanisation, incluant une démonstration d’équipements
  • Autres sujets en lien avec les travaux d’Alberto Dorigoni

Coût : 15 $, payable sur place en argent comptant (dîner inclus)

Date et lieu : IRDA – Saint-Bruno, le 7 décembre 2016

 

Inscription obligatoire

Cliquez ici pour vous inscrire (suivez les instructions) ou communiquez avec madame Doris Verrette, du MAPAQ, au 450 347-8341, poste 4280.

Date limite : lundi 5 décembre, à midi
Nombre de places : 40

Pour en savoir plus: evelyne.barriault@mapaq.gouv.qc.ca ou 450 347-8341, poste 4286.

En savoir plus »

Journée Bilan Pomicole de l’année 2016

L’équipe du Dura Club vous invites à la Journée Bilan pomicole de l’année 2016.

Au programme,  le bilan de la saison, les résultats des projets, ainsi que des présentations de conférencières invitées en après-midi.

C’est un événement gratuit et ouvert à tous les producteurs, employés et intervenants!

La journée se tiendra le 29 novembre prochain, à  Frelighsburg.

Pour information et réservation : 450 248-0454, poste 21

Programme de la journée et adresse de l’événement

En savoir plus »

Capsules vidéos

Dans le cadre de la nouvelle campagne promotionnelle, deux capsules vidéos ont été tournées le 7 septembre dernier à la Ferme au pic à Dunham. Par une journée magnifique, Mme Geneviève Périgny, agente de communication, l’équipe de tournage, notre pomicultrice – ambassadrice, Mme Catherine Julien et notre collaboratrice spéciale Mme Julie Desgroseilliers, se sont tous réunies pour réaliser les deux volets des capsules, soit la production et la marque Pommes Qualité Québec. Nous tenons à remercier M. Paul-Martin Roy et Mme Catherine Julien pour leur chaleureux accueil !

Bon visionnement!

 

En savoir plus »

Éditorial du directeur général – Alternatives aux outils de mise en marché

Poursuite de la réflexion sur la mise en place d’alternatives aux outils de mise en marché

Au cours des derniers mois, le conseil d’administration des Producteurs de pommes du Québec a poursuivi sa réflexion sur la mise en place d’alternatives aux outils de mise en marché actuels afin de pouvoir compenser les écarts de coûts entre les pommes entreposées en atmosphère contrôlée et celles vendues à l’automne.
Comme vous le savez, cette démarche a nécessité beaucoup de ressources humaines et financières au cours des dernières années. Suite au refus du premier projet qui avait été déposé par les PPQ à la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec en 2013, le conseil d’administration souhaite obtenir l’opinion du plus grand nombre de producteurs de pommes.
C’est pourquoi nous vous invitons à participer en grand nombre au sondage qui vous sera transmis dans les prochains jours. Connaître vos besoins et vos attentes face à ce projet permettra au conseil d’administration de travailler sur un projet rassembleur pour l’ensemble de notre industrie.

Votre opinion compte !

En savoir plus »

Demi-journée sur la machinerie pomicole

Une demi-journée d’information sur la machinerie pomicole est organisée par le MAPAQ de l’Estrie.

Cette activité se tiendra le jeudi 20 octobre en après-midi au Verger Ferland à Compton.  Consultez l’horaire de la demi-journée.

Vous êtes tous les bienvenus!

En savoir plus »

Éditorial de la présidente – Brûlure bactérienne

L’intervention du ministre Paradis se fait toujours attendre pour aider les pomiculteurs touchés par l’épidémie de brûlure bactérienne dans les Laurentides

La brûlure bactérienne a frappé de nouveau cette année les producteurs de pommes des régions de Deux-Montagnes et de Mirabel. Cela a engendré des coûts importants de main-d’œuvre supplémentaires pour les vergers affectés.  Les producteurs de pommes touchés par l’épidémie de brûlure bactérienne ont besoin d’aide et les gouvernements provincial et fédéral doivent les supporter financièrement.

La Financière agricole du Québec a bonifié la protection en travaux urgents offerte à l’assurance récolte au plan A (mortalité des pommiers) et au plan B (volume de production) avec une protection d’assurance de 80 % et plus. Il est déplorable de constater que ces modifications au programme sont survenues en cours de saison.  De nombreux producteurs de pommes de cette région ne sont pas assurés.  Peut-être que cette décision aurait été différente si ces derniers avaient connu les nouvelles modalités du programme.

Les Producteurs de pommes des Laurentides et Les Producteurs de pommes du Québec demandent au ministre Paradis d’intervenir dans les plus brefs délais et déposer une demande à Agri-Relance, un cadre d’aide en cas de catastrophe (initiative des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux).  D’ailleurs, le ministre fédéral de l’Agriculture, Laurence MacAulay, a mentionné que c’est de la responsabilité du gouvernement provincial d’initier les démarches d’évaluation au cadre Agri-Relance. Rappelons que ce cadre est intervenu pour un montant de 2,69 millions de dollars en Nouvelle-Écosse afin d’aider les producteurs de fruits de vergers à atténuer les coûts liés à l’épidémie de brûlure bactérienne survenue suite à la tempête Arthur survenue à l’été 2014.

En savoir plus »

14 septembre 2016

Édition spéciale – 14 septembre 2016

  • Babillard électronique.

En savoir plus »

September 14, 2016

Special Edition – September 14, 2016

  • Electronic bulletin board

En savoir plus »

Projections mondiales 2016

Les 25 et le 26 août derniers a lieu l’événement Apple Crop Outlook & Marketing à Chicago aux États-Unis. Cette rencontre annuelle réunit les acteurs de l’industrie pomicole. Les conférenciers, venus de différents pays, ont présenté leurs estimations de récolte pour la saison de commercialisation 2016-2017.

Cliquez sur le lien suivant pour prendre connaissance du document crée suite aux conférences:

https://producteursdepommesduquebec.ca/mise-en-marche/informations-marches/

En savoir plus »

1 septembre 2016

Bulletin express – 1 septembre 2016. Vol. 5 no 1

Cette édition aborde les sujets suivants:

  • Prix de la pomme de transformation
  • Prix de la pomme à l’état frais
  • Changement dans les dates du calendrier de mise en  marché
  • Estimation de la récolte 2016 du USApple Association

En savoir plus »

Éditorial de la présidente – Abrogation du Règlement sur les fruits et légumes frais : une autre bonne raison de poursuivre nos efforts dans le développement et la reconnaissance du logo Pommes Qualité Québec

Abrogation du Règlement sur les fruits et légumes frais : une autre bonne raison de poursuivre nos efforts dans le développement et la reconnaissance du logo Pommes Qualité Québec.

Malgré l’opposition portée à l’attention du ministère de l’Agriculture par l’Union des producteurs agricoles ainsi que par l’ensemble des groupes horticoles québécois concernant l’abrogation du Règlement sur les fruits et légumes frais du Québec, le ministre a décidé d’aller de l’avant le 25 juillet dernier avec cette décision. Ce Règlement comportait de nombreuses exigences de commercialisation comme l’indication de la provenance, la détermination des catégories, les exigences relatives à l’emballage, au conditionnement et à la vente, et à la publicité des fruits et légumes frais vendus dans les commerces de détail. Les Producteurs de pommes du Québec sont d’avis qu’au lieu d’abroger ce Règlement dans son ensemble, le ministère aurait dû le moderniser afin de mieux tenir compte de la réalité du marché.

Dorénavant, seuls les fruits et légumes issus du commerce interprovincial ou international qui présentent une analogie avec des produits agricoles québécois auront l’obligation d’indiquer l’origine du produit. Cela signifie aussi que, dans les circulaires promotionnelles des détaillants, il n’y aura plus l’obligation d’inscrire la provenance des fruits et légumes frais.

Quels sont les effets d’une telle abrogation ? La possibilité d’offrir des produits horticoles de moins bonne qualité à un prix réduit ? Dans une certaine mesure cela peut être attirant d’obtenir un revenu intéressant pour les pommes de catégorie commerciale, mais cela ne doit pas se faire au détriment des Pommes Qualité Québec et est-ce une raison suffisante pour abroger tout le règlement ? Une telle décision s’explique plutôt mal dans le contexte où les consommateurs demandent de plus en plus de produits locaux. N’est-ce pas la responsabilité du ministère de l’Agriculture du Québec de s’assurer que nos produits québécois soient bien identifiés sur les tablettes de nos supermarchés ?

Le 10 août dernier, suite à de nombreuses réactions négatives soulignées par les médias, le ministre Paradis est revenu sur sa décision et a annoncé la réintroduction de l’obligation d’identifier « Produit du Québec » pour les fruits et légumes frais. Aucun délai n’est toutefois mentionné pour ce correctif et on ne sait toujours pas de quelle façon cette obligation sera mise en œuvre. Il semble vouloir renvoyer la discussion sur les préoccupations en matière d’identification de l’origine des produits et d’étiquetage au Sommet sur l’alimentation, dont la date n’a toujours pas été annoncée.

Entretemps, la solution pour conserver nos parts de marché et assurer un revenu équitable aux entreprises pomicoles québécoises est sûrement de poursuivre nos efforts pour faire connaître le logo Pommes Qualité Québec auprès du grand public et de continuer à offrir aux consommateurs des pommes de qualité.

En savoir plus »

Résultats de l’enquête auprès des pomiculteurs – Fongicide Captan

L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) a récemment publié une version révisée de son projet de décision de réévaluation visant le captane (PRVD2016-13). ELLE PROPOSE D’ABANDONNER L’UTILISATION DU FONGICIDE CAPTAN DANS LA CULTURE DE FRUITS (POMMES, POIRIER).

Les Producteurs de pommes du Québec en collaboration avec le Conseil canadien de l’horticulture ont réalisé une importante enquête qui visait à recueillir des données sur la façon dont les producteurs se servent réellement du fongicide pour lutter contre les maladies. Les données ont pour but d’inciter l’ARLA à reviser son évaluation des risques en fonction de l’utilisation réelle du Captan par les producteurs.

Voici les faits saillants de l’enquête.

  • 151 répondants

  • Superficie totale de 2920 ha

  • Superficie moyenne de 10, 9 ha

  • Une moyenne de 20,4 hectares par producteur

  • 96 % des producteurs l’utilise au moins une fois par saison

  • Utilisation moyenne de 2,4 kg/ha

  • 7 applications en moyenne par saison

Appliquez vous du Captan

Suite aux résultats de cette enquête et dans l’optique de maintenir l’homologation du Captane, Les Producteurs de pommes du Québec proposent la mise en place de mesures additionnelles de réduction des risques associés avec l’utilisation de cette matière active. Les mesures proposées sont les suivantes : restreindre le nombre maximal d’applications à 6 par année, réduire la dose à 2 kg/ha et moduler les délais de réentrée par exemple avec l’utilisation de certains équipements de protection individuelle appropriés. Ces mesures pourraient être mises en place pour la culture de la pomme au Canada.

Téléchargez le document en PDF

En savoir plus »

Journée technique – Agropomme

14 décembre 2016, de 8 h30 à 15 h30 à St-Joseph-du-Lac

Vous êtes invités à la journée technique d’Agropomme qui se tiendra mercredi 14 décembre 2016 à la salle municipale de Saint-Joseph-du-Lac.

Cliquez ici pour voir la programmation : Dépliant de la journée

Pré inscription: faire parvenir votre fiche d’inscription avant le 2 décembre à Agropomme.

Pour toutes questions : 450 623-0889

 

En savoir plus »

Estimation de la récolte 2016

Pour la saison 2016, Les Producteurs de pommes du Québec prévoient une récolte dans la moyenne. Selon l’estimation, on escompte une quantité comparable à la moyenne des 15 dernières années, soit 5 596 000 minots de pommes. Le calibre est bon.

On rapporte la présence de brûlure bactérienne dans certaines régions, la situation est maîtrisée à part dans la région des Laurentides où de nombreuses interventions sont en cours afin de contrôler la maladie. Aussi, des épisodes de grêle ont causé des dégâts dans quelques municipalités des Laurentides et de la Montérégie. Somme toute, les producteurs sont optimistes quant à la qualité des pommes qui seront cueillies dans les semaines à suivre !

Cliquez sur le lien suivant pour prendre connaissance des données:

Estimation de la récolte 2016

En savoir plus »

Sondage Fongicide Captan

L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) a récemment publié une version révisée de son projet de décision de réévaluation visant le captane (PRVD2016-13). ELLE PROPOSE D’ABANDONNER L’UTILISATION DU FONGICIDE CAPTAN DANS LA CULTURE DE FRUITS (POMMES, POIRIER). Dans son évaluation des risques révisée, l’ARLA indique que l’exposition professionnelle, et en particulier l’exposition des travailleurs après l’application, est inacceptable dans le cas de bon nombre des utilisations actuelles du produit.

Cette évaluation des risques repose sur de nombreuses hypothèses relatives aux pratiques agronomiques qui sont inexactes ou dépassées, et qui ne reflètent pas la façon dont le fongicide CAPTAN est utilisé dans la production horticole moderne. Ces hypothèses ont conduit l’ARLA à tirer des conclusions erronées au sujet de l’utilisation du CAPTAN et de l’exposition professionnelle.

Les Producteurs de pommes du Québec en collaboration avec le Conseil canadien de l’horticulture réalisent une importante enquête qui vise à recueillir des données sur la façon dont les producteurs se servent réellement du fongicide pour lutter contre les maladies et à rectifier les hypothèses sur lesquelles l’ARLA fonde son évaluation des risques. Il est primordial de fournir ces données à l’ARLA afin qu’elle révise son évaluation des risques en fonction de l’utilisation réelle du CAPTAN par les producteurs, ce qui pourrait l’inciter à revenir sur sa proposition d’abandonner l’utilisation de ce produit pour de nombreuses cultures. Cliquez ici pour répondre au sondage.

Le fongicide CAPTAN est commercialisé à des fins horticoles sous différents noms, dont SUPRA CAPTAN 80 WDG (EPA no 24613) et MAESTRO 80 DF (EAP no 26408).

Doses d’application du CAPTAN pour les fruits (pour un produit composé à 80 % de captane)

CAPTAN

Cliquez ici pour répondre au sondage. Veuillez répondre d’ici le 18 juillet 2016.

En savoir plus »

Éditorial de la présidente – ASRA: Un vote divisé…

Au cours des derniers mois, les entreprises pomicoles adhérentes à l’ASRA ont eu l’occasion de se prononcer sur l’avenir de ce programme. Ainsi, 68 % des adhérents ont exercé leur droit de vote pour un résultat partagé de 55 % en faveur de demeurer à l’ASRA et 45 % pour son abandon. De nombreux producteurs étaient hésitants dans leur choix. Cela va de soi étant donné que les entreprises ont besoin d’un véritable filet de sécurité comme l’ASRA, mais aussi d’une aide afin d’investir, se développer et accroître leur présence sur les marchés, ce que leur offraient les programmes AGRI.

Notre secteur de production a été soutenu à de nombreuses reprises par l’ASRA au fil du temps. Ce programme a, par ailleurs, fait ses preuves comme pilier du développement de l’agriculture au Québec, que ce soit notamment par :

  • une intervention uniquement lorsque le marché ne couvre pas le revenu stabilisé qui est lui-même inférieur au coût de production;
  • une prévisibilité permettant aux producteurs d’investir dans leur entreprise et ainsi, d’augmenter leur productivité et de générer des retombées dans leur milieu;
  • une stabilité permettant la planification du développement des productions et des filières agricoles, tout comme une mise en marché ordonnée et des chaînes de valeur;
  • une garantie d’approvisionnement pour répondre aux besoins du marché, permise par une plus grande régularité de la production lors des fluctuations de prix.

C’est pourquoi nous estimons que ce programme structurant reste, encore aujourd’hui, le meilleur filet de sécurité pour toutes les productions agricoles y ayant accès. Les producteurs ont par ailleurs majoritairement confiance en l’ASRA, comme en témoignent les résultats serrés de la consultation s’étant terminée récemment.

Toutefois, les arrimages cumulés ces dernières années, pendant que l’ASRA n’intervenait pas, ont miné le soutien procuré aux entreprises : si le seuil de déclenchement du programme était atteint prochainement, il faudrait une chute drastique des prix ou encore une enfilade de plusieurs années de bas prix pour qu’une intervention ait lieu. Si un pareil scénario venait à se réaliser, plusieurs entreprises pourraient se retirer définitivement de la production, voire disparaître.

Par ailleurs, les installations de nos entreprises nécessitent de nombreux investissements, mais celles-ci ne disposent souvent pas de la marge de manœuvre financière pour les réaliser. Ainsi, de nouvelles technologies doivent être intégrées dans le but d’améliorer la productivité et garder le rythme comparativement à nos compétiteurs et à l’égard de nos parts de marché, etc. C’est la raison pour laquelle les programmes AGRI demeurent pertinents pour les producteurs.

Considérant les résultats partagés de la consultation, les producteurs réunis à notre conseil d’administration estiment que l’attachement démontré envers l’ASRA ne leur permet pas de trancher la question. C’est pourquoi nous demandons au ministre de l’Agriculture et à La Financière agricole du Québec l’accès aux programmes ASRA et Agri-Québec. Il est impératif qu’un signal clair en faveur du développement de l’agriculture au Québec soit envoyé par le gouvernement du Québec. Nous maintiendrons donc la pression auprès des instances gouvernementales au cours des prochains mois afin de trouver une alternative favorable pour le secteur.

Stéphanie Levasseur

Statistiques_resultat_du_vote_ASRA_Version_PUBLIQUE

En savoir plus »

Collection Cidrerie dans les Références économiques du CRAAQ

Bonjour,

Le CRAAQ a sortie une Référence économique intitulée collection Cidrerie regroupant les 4 feuillets suivants:

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec le CRAAQ.

En savoir plus »

Éditorial de la présidente – Pommes Qualité Québec reconnue à 57 %

Du 18 au 22 avril, la firme Léger Marketing a sondé 1 004 Québécois(es) afin de connaître l’impact de la campagne de promotion de Pommes Qualité Québec.

Cette année, nous avons fait l’ajout d’une question concernant la notoriété de la marque Pommes Qualité Québec et les résultats sont plus que satisfaisants. En effet, 57 % des francophones affirment connaître notre marque. Cela indique que Pommes Qualité Québec jouit d’une très bonne crédibilité et que nous devons continuer de rallier tous les acteurs de l’industrie (producteurs, emballeurs et distributeurs) autour du même logo.

De plus, les résultats du sondage révèlent que les critères les plus importants pour le consommateur lors de l’achat de pommes en magasin sont la variété de pommes (goût) à 57 % et la qualité à 51 %. Il est donc crucial de poursuivre notre travail au niveau de la qualité tout au long de la chaîne de distribution et de peaufiner notre éventail de variétés entamé depuis la dernière planification stratégique.

Pour une autre année, notre campagne promotionnelle a obtenu de bon résultats, puisque 44 % des francophones disent avoir vu, lu ou entendu de nos publicités. Le média numéro un reste la télévision avec 35 % de notoriété. Depuis 2010, nos campagnes ont augmenté de 13 % en notoriété. Une belle progression!

La pomme à croquer préférée des Québécois est la McIntosh (30 %) suivie par la Cortland (18 %). Soulignons que sept Québécois sur 10 (73 %) ont choisi une variété produite au Québec comme pomme à croquer préférée. Également, 65 % des Québécois sont en mesure d’identifier correctement au moins une variété Pommes Qualité Québec. Pour en savoir plus sur le sondage.

Chaque année des sommes importantes sont investies par Les Producteurs de pommes du Québec et par l’Association des emballeurs de pommes du Québec et il est important de mesurer l’impact de nos actions. Ensuite, il faut s’assurer que les actions de l’ensemble de la filière soutiennent nos actions promotionnelles, afin de conserver notre crédibilité auprès des consommateurs.

Dans un autre ordre d’idée, je vous rappelle qu’il est important que les adhérents à l’ASRA se prononcent sur le choix entre l’ASRA et les programmes Agri d’ici le 1er juin. Tous les producteurs touchés par ce choix ont reçu un sondage par courriel ou par la poste. Un document de référence est aussi disponible sur notre site Web pour ceux qui souhaitent avoir des informations complémentaires. Vous pouvez aussi communiquer au besoin avec la permanence des PPQ.

En souhaitant des températures clémentes afin d’obtenir une belle récolte 2016!

Stéphanie Levasseur

 

En savoir plus »

Réunion de l’industrie pomicole canadienne du Conseil canadien l’horticulture

En savoir plus »

Réunion de l’industrie pomicole canadienne du Conseil canadien l’horticulture

En savoir plus »

Cocktail du printemps de l’AQDFL

Club de golf Métropolitain à Anjou.

En savoir plus »

Éditorial de la présidente – On nous pousse à abandonner l’ASRA

En 2014 et 2015, La Financière agricole du Québec (FADQ) retenait temporairement les versements d’Agri-Québec aux secteurs sous ASRA en attendant la décision finale du gouvernement à savoir si les secteurs sous ASRA pourraient aussi bénéficier des programmes Agri-Québec et Agri-Québec Plus. Nous envisagions donc d’avoir à faire un choix collectif entre les deux types de programmes dans un avenir rapproché et c’est pourquoi nous avons présenté à nos membres les différences entre l’ASRA, Agri-Québec et Agri-Québec Plus lors de la tournée des assemblées générales annuelles des syndicats et lors de l’assemblée générale annuelle du Plan conjoint des producteurs de pommes tenue le 28 janvier 2016.

Nous avons appris en décembre 2015 que le gouvernement accédait aux demandes du Groupe de travail sur la sécurité du revenu en regard de l’augmentation du taux de contribution gouvernementale à Agri-Québec pour passer de 3 à 3,2 % et de l’augmentation du taux de couverture des marges de 80 à 85 % dans Agri-Québec Plus. Toutefois, les demandes du même groupe de travail visant la bonification du programme ASRA sont restées lettre morte. Du même coup, le gouvernement provincial confirme que les secteurs sous ASRA devront choisir collectivement entre l’adhésion à l’ASRA ou l’accès aux programmes Agri-Québec et Agri-Québec Plus. Il refuse toutefois de limiter ou d’éliminer les arrimages cumulés qui grèvent le calcul du revenu stabilisé. Nous aurons donc à effectuer une consultation en avril prochain auprès des adhérents au programme ASRA-pommes pour déterminer l’avenir de nos outils de sécurité du revenu. Si nous devions quitter l’ASRA, les producteurs pourraient toucher les contributions gouvernementales d’Agri-Québec non versées pour les années 2014 et 2015, mais perdraient leur filet de sécurité pour les années de mauvais prix sur les marchés. Reste à savoir ce qu’il adviendra des cotisations des producteurs au fonds ASRA.

Les PPQ appuient les démarches entreprises par l’UPA qui a fait savoir au ministre de l’Agriculture que La Financière agricole du Québec n’offre pas un véritable choix entre l’ASRA et les programmes Agri puisqu’il n’y a eu aucune bonification du programme ASRA et que les producteurs doivent composer avec les arrimages cumulés. L’UPA propose une cohabitation entre l’ASRA et les programmes Agri et ce, sans arrimage. La possibilité de conserver l’ensemble des programmes de sécurité du revenu demeure l’avenue privilégiée par les PPQ. Cela permet d’intervenir face à la volatilité des prix des marchés grâce au programme ASRA tout en soutenant l’investissement par les programmes AGRI.

Les Producteurs de pommes du Québec appuient le Mouvement solidaire des producteurs pour la sécurité du revenu en agriculture et encouragent les producteurs à y adhérer.

La présidente

Stéphanie Levasseur

En savoir plus »

Éditorial de la présidente – Des dossiers chauds dans les prochains mois

Mars 2016 – L’assemblée générale annuelle tenue le 28 janvier dernier fut un moment opportun pour faire le point sur les dossiers travaillés par les élus et la permanence des Producteurs de pommes du Québec (PPQ) au cours de la dernière année. Les programmes de sécurité du revenu, la main-d’œuvre étrangère ainsi que les outils de mise en marché collective ont été des dossiers qui ont particulièrement retenu l’attention au cours de la dernière année et qui continueront de mobiliser les ressources des PPQ durant la prochaine année.

Le choix entre l’ASRA et les programmes Agri-Québec et Agri-Québec-Plus : une consultation à prévoir en avril prochain

En 2014 et 2015, La Financière agricole du Québec (FADQ) retenait temporairement les versements d’Agri-Québec aux secteurs sous ASRA en attendant la décision finale du gouvernement à savoir si les secteurs sous ASRA pourraient aussi bénéficier des programmes Agri-Québec et Agri-Québec Plus. Nous envisagions donc d’avoir à faire un choix collectif entre les deux types de programmes dans un avenir rapproché et c’est pourquoi, nous vous avons présenté les différences entre l’ASRA, Agri-Québec et Agri-Québec Plus lors de la tournée des assemblées générales annuelles des syndicats et lors de l’assemblée générale annuelle du Plan conjoint des producteurs de pommes tenue le 28 janvier 2016. Nous avons appris en décembre 2015 que le gouvernement accédait aux demandes du Groupe de travail sur la sécurité du revenu en regard de l’augmentation du taux de contribution gouvernementale à Agri-Québec pour passer de 3 à 3,2 % et de l’augmentation du taux de couverture des marges de 80 à 85 % dans Agri-Québec Plus. Du même coup, le gouvernement provincial confirme que les secteurs sous ASRA devront choisir collectivement entre l’adhésion à l’ASRA ou l’accès aux programmes Agri-Québec et Agri-Québec Plus. Il refuse toutefois de limiter ou d’éliminer les arrimages cumulés qui grèvent le calcul du revenu stabilisé. Nous aurons donc à effectuer une consultation en avril prochain auprès des adhérents au programme ASRA-pommes pour déterminer l’avenir de nos outils de sécurité du revenu. Si nous devions quitter l’ASRA, les producteurs pourraient toucher les contributions gouvernementales d’Agri-Québec non versées pour les années 2014 et 2015. Reste à savoir ce qu’il adviendra des cotisations des producteurs au fonds ASRA.

Les PPQ appuient les démarches entreprises par l’UPA qui a fait savoir au ministre de l’Agriculture que La Financière agricole du Québec n’offre pas un véritable choix entre l’ASRA et les programmes Agri puisqu’il n’y a eu aucune bonification du programme ASRA et que les producteurs doivent composer avec les arrimages cumulés.  L’UPA propose une cohabitation entre l’ASRA et les programmes Agri et ce, sans arrimage.  La possibilité de conserver l’ensemble des programmes de sécurité du revenu demeure l’avenue privilégiée par les PPQ.  Cela permet d’intervenir face à la volatilité des prix des marchés tout en soutenant l’investissement.

La main-d’œuvre étrangère  

Un autre dossier chaud de 2015 a été celui de la main-d’œuvre étrangère. Nous avons multiplié nos actions auprès des gouvernements : lettres, rencontres, création du Front commun pour obtenir plus de travailleurs horticoles et fait couler beaucoup d’encre dans les médias. Citoyenneté et Immigration Canada, à deux semaines du début de la récolte, a finalement offert de traiter en priorité les demandes des producteurs pomicoles. C’est un total de 353 demandes qui ont été traitées de façon prioritaire en moins de deux semaines incluant 45 nouvelles demandes, ce qui démontre bien que la procédure n’est pas si complexe.   Pour la saison 2016, la situation n’est toujours pas régularisée.  Plusieurs rencontres avec les ministres responsables et députés des régions pomicoles sont d’ailleurs prévues dans les prochains jours afin de trouver des solutions permanentes à la crise récurrente vécue par les entreprises pomicoles qui font affaire avec le Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET).

Un atelier pour réfléchir sur les alternatives aux outils de mise en marché

Les producteurs réunis en assemblée ont eu l’occasion de participer à un atelier qui avait pour objectif de permettre aux participants de s’exprimer sur les moyens à mettre en place pour favoriser une mise en marché plus équitable entre les producteurs et savoir comment financer une telle initiative.  Les résultats de l’atelier alimenteront les réflexions du conseil d’administration et les futures orientations du projet.

Les résolutions adoptées lors de l’assemblée générale annuelle sont présentées dans le Bulletin.

En savoir plus »

CA Les Producteurs de pommes du Québec

Rencontre du Conseil d’administration de Les Producteurs de pommes du Québec, Maison de l’UPA, Longueuil

En savoir plus »

20 janvier 2016

Bulletin express – 20 janvier 2016. Vol. 4 no 8

Cette édition aborde les sujets suivants:

  • Assemblée générale annuelle
  • Prix minimum
  • Pommes en entreposage au Québec

En savoir plus »

Assemblée générale annuelle 2016

L’Assemblée générale annuelle des Producteurs de pommes du Québec s’est déroulée le 28 janvier dernier au Club de Golf de La Prairie. Plus de 85 producteurs et invités se sont déplacés pour l’évènement. En plus du rapport des activités, les PPQ ont fait une présentation sur les programmes ASRA, Agri-Québec et Agri-Québec Plus. En après-midi, un atelier sur les alternatives aux outils de mise en marché a eu lieu, afin que les producteurs discutent ensemble des améliorations qu’ils souhaiteraient apporter aux outils déjà en place.

On a aussi profité de l’occasion pour remettre une plaque honorifique du Conseil canadien de l’horticulture à Monsieur François Turcotte (Ferme Avicole Orléans – François et Luc Turcotte) pour sa première place, pour une troisième année consécutive, dans la catégorie nouvelle variété avec ses pommes de variété Honeycrisp, à la compétition nationale de pommes du Royal Agricultural Winter Fair de Toronto.

Consultez les résolutions 2016

Consultez le Rapport annuel 2015

Consultez le Cahier général de l’AGA 2016 – sans les états financiers*

*Selon une décision du conseil d’administration des Producteurs de pommes du Québec, les états financiers ne sont disponibles que pour les productrices et producteurs.

couvertcahiergeneral2

En savoir plus »

Journée Pomme

Le vendredi 29 janvier 2016 aura lieu la Journée Pomme de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches.

Pour connaître les détails de la programmation, consultez le dépliant : Journée pomicole 2016

En savoir plus »